Entre les nouveaux outils technologiques et les stratégies utilisées, le secteur bancaire est en plein changement. Les métiers de la banque ne font pas exception à cette transformation et un bon nombre d’entre eux risquent d’être remplacés par les innovations bancaires.

Celui du conseiller bancaire est le premier à être remis en question étant donné le service dématérialisé proposé par les banques en ligne. Le conseiller humain sera-t-il encore utile au bout d’une dizaine d’année ? Quels sont les possibles évolutions de ce poste ? Zoom sur les éventuelles modifications du métier de conseiller bancaire d’ici 2028.

Qu’en est-il des agences physiques ?

Qui dit conseiller bancaire humain dit avant tout agence traditionnelle. En effet, c’est auprès de ces dernières que les clients ont le plus l’habitude de solliciter les conseils de ce professionnel. Au vu des changements opérés sur la stratégie de communication des banques qui tend à se dématérialiser, les banques physiques pourraient ne plus être d’actualité d’ici dix ans. Cela se confirme par la diminution des venues en agence mais aussi des banques traditionnelles qui sont de plus en plus nombreuses à passer par le numérique au détriment de leurs agences. Comme certaines banques préfèrent combiner les deux techniques pour se rapprocher de leur clientèle, il se pourrait toutefois que les agences physiques se transforment, tout simplement !

Le rôle du conseiller bancaire en pleine évolution

Selon le site de Détective Banque, le conseiller bancaire sera autant sollicité maintenant que d’ici 2028. A l’instar de la banque traditionnelle, ce poste va toutefois subir une transition pour s’adapter à la dématérialisation des démarches bancaires. Parmi les changements que l’on peut envisager, il y aura notamment une transformation au niveau de son rôle et des tâches qui lui incombent de sorte à répondre aux attentes et besoins des clients de la manière la plus adéquate.

Des tâches en moins

Le premier changement à envisager pour le poste de conseiller bancaire humain concerne les tâches qui lui sont confiées actuellement. Les banques ont établi des chatbots qui se chargeront des demandes les plus basiques afin que le conseiller puisse se tourner vers les demandes nécessitant une réponse personnalisée. Ainsi, il n’aura plus à s’occuper de répondre aux demandes d’informations sur les services les plus communs ou à établir des rendez-vous avec ses clients par exemple. D’ici 2028, son rôle sera plutôt d’améliorer le côté relationnel avec le client et de le seconder pour les démarches bancaires qui peuvent être délicates.

Un accueil plus performant

Si son rôle était jusque-là de guider les clients dans leurs démarches bancaires, le conseiller bancaire sera bientôt un coach à part entière. Cela implique de mettre en avant ses compétences afin d’anticiper les besoins du client et de l’aider à réaliser ses projets. Il sera également en charge de déterminer les services adaptés à ce dernier tout en l’appuyant jusqu’à l’accomplissement de la démarche. Cela rajouté à l’accueil personnalisé, les clients profiteront d’une meilleure expérience bancaire que celle disponible actuellement.

Les conseillers humains : un atout pour les banques

Bien que le poste soit actuellement remis en question par la dématérialisation des démarches, le conseiller humain présente de nombreux avantages pour la banque. En effet, la présence des chatbots et autres outils d’aide n’est pas toujours suffisante pour répondre aux besoins des clients. D’autant que certains d’entre eux nécessitent une attention et un contact particulier pour se sentir à l’aise. C’est ainsi que la nouvelle stratégie de la banque consiste à proposer un espace dédié aux conseillers humains pour accueillir les clients en plus d’un système entièrement digital pour faciliter les démarches de ce dernier.

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot fjyrf ?

Fil RSS des commentaires de cet article