Tout le monde a entendu parler des fosses septiques et des fosses toutes eaux. Mais connaît-on vraiment leur mode de fonctionnement ? Pas toujours. Pourtant le fonctionnement d’une fosse septique est finalement assez simple. Il repose en effet sur des processus naturels de transformation des matières solides en gaz n’ayant aucun impact sur l’environnement. Il s’agit donc d’un équipement simple, autonome, qui, à condition d’être bien entretenu, peut fonctionner des années durant.

Une série de processus physiques et biologiques

Au sein d’une fosse septique, les eaux en provenance des toilettes se séparent progressivement : matières solides et papiers au fond (les boues), matières grasses sur le dessus et liquides au milieu. Cette première décantation permet donc une séparation nette des solides et des liquides. Commence alors un processus chimique naturel qui va permettre aux bactéries anaérobies présentes dans les eaux usées de détruire les boues pour les transformer en gaz au travers d’un processus lent de biodégradation. Ces gaz sans aucune nocivité sont ensuite évacués grâce au système de ventilation de la fosse septique.

Un filtrage final très efficace

Une fois clarifiées, débarrassées des matières solides, les eaux usées sont évacuées vers des filtres présents dans le sous-sol extérieur, appelés surface d’épandage. Des filtres qui, selon les cas, peuvent être constitués de tranchées ou, en fonction de la nature du sol, par un lit d’épandage. Il existe également des filtres à sable, des filtres plantés ou des filtres compacts. Quels qu’ils soient, ces systèmes de filtrage participent pleinement du processus d’épuration naturelle. Là aussi les bactéries présentes dans le sol vont continuer le travail et détruire les matières encore contenues par les eaux usées. Au final ce sont donc des eaux propres et saines qui rejoignent le milieu naturel par infiltration dans les sols.

Un entretien régulier pour maintenir l’efficacité du processus

Pour assurer l’efficacité de ce système d’assainissement naturel, il faut veiller à prendre quelques précautions. Ainsi, il faut éviter d’envoyer des produits du type eau de javel, détergents, antibiotiques, tampons et serviettes hygiéniques vers votre fosse septique. Par ailleurs pour réactiver le processus biologique il est bon de mettre de temps à autre des yaourts périmés, du sucre ou des produits spécifiques du commerce dans vos toilettes. Enfin, il faut impérativement faire vidanger votre cuve tous les quatre ans environ ou dès lors que les boues représentent 50 % du volume de la cuve. Pour vous assurer du taux de remplissage vous pouvez utiliser un instrument spécifique ou tout simplement plonger un grand bâton dans la cuve en ayant pris garde de laisser les gaz s’évacuer avant de vous approcher de votre fosse septique.

Si une vidange s’impose, vous devez faire appel à une entreprise d’assainissement comme AEP Assainissement. Parfaitement équipée, elle viendra avec un camion pompe pour vidanger votre cuve et aspirer l’ensemble des boues. Au besoin, elle sera également en mesure de procéder à un curage de votre fosse septique et au nettoyage des canalisations qui la relient à vos conduites d’évacuation des eaux usées.

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot dbam ?

Fil RSS des commentaires de cet article